Le 9 novembre au matin, pendant plus de 2 heures, OVH a fait ce qu'il fallait pour convaincre les derniers webmasters de passer à AWS. Une coupure de courant imputée à Enedis, doublée d'une incapacité à faire fonctionner les générateurs de secours, triplée d'un problème au niveau des connexions, et une bonne partie du web français s'est retrouvé down.

Octave Klaba, le fondateur du leader français de l'hébergement a pris en main la situation et informé via Twitter les clients de la situation en direct. Et pour cause... la page dédiée d'OVH, travaux.ovh.net n'était pas accessible. On peut regretter cette situation qui montre s'il en était besoin le retard des français sur les américains au niveau informatique et internet.

L'origine du problème est relativement simple: des procédures de sécurité et d'urgence trop légères chez OVH, qui n'ont pas permis de détecter le dysfonctionnement des générateurs de secours. Plus généralement, on peut s'étonner de la lenteur d'OVH à réagir face à la concurrence d'AWS, qui n'est qu'une activité annexe du groupe Amazon, quand l'hébergement est l'activité principale d'OVH.

L'affaire des Paradise Papers est une enquête d'un consortium de journalistes, l'ICIJ sur des documents dérobés au cabinet d'avocats Appleby, spécialisé dans l'organisation de montages dans des paradis fiscaux. A ce jour, elle a touché deux grands patrons français, et propriétaires de groupes de presse. Je me penche dans cet article sur l'éventuel conflit d'intérêt et la qualité du traitement de l'information par les journaux dont Xavier Niel et Bernard Arnault sont actionnaires.

Xavier Niel, actionnaire du Monde, quel traitement?

De manière intéressante, le Monde est le partenaire français de l'ICIJ et donc le révélateur du scandale Paradise Papers dans l'Hexagone. Il appartient à trois des plus riches français: Xavier Niel, feu Pierre Bergé, et Mathieu Pigasse. Or les Paradise Papers révèlent que l'achat par Xavier Niel de 50% de l'ex voilier de Bernard Tapie, le Phocea, s'est fait à Malte où la TVA est plus faible qu'en France.

Le Monde a produit un article sur le sujet ici, intitulé Xavier Niel est copropriétaire du Phocéa, un yacht enregistré à Malte. L'article est plutôt complaisant, et réservé aux abonnés, ce qui limite sa portée. On y lit que Xavier Niel n'avait pas connaissance de l'avantage fiscal de loger le voilier à Malte (mon oeil!!!). On n'y lit pas en revanche qu'il est surprenant qu'un voilier appartenant à des français appartienne à une société logée dans un paradis fiscal. C'est comme si Madame Michu conduisait une voiture immatriculée à l'étranger pour ne pas perdre de points et disait ne pas avoir conscience de l'avantage d'immatriculer sa voiture à l'étranger!

On peut néanmoins saluer le fait que le Monde ait traité le sujet quand d'autres médias comme Le Figaro avec Dassault s'écartent soigneusement des scandales touchant leur propriétaire.

Bernard Arnault, actionnaire des Echos, quel traitement?

Les Echos, propriété du groupe LVMH, et donc sous la coupe de Bernard Arnault, tout-puissant actionnaire majoritaire (et accessoirement beau-père de Xavier Niel), ont opportunément sorti un article le 7 novembre intitulé "L'ile de Man n'est pas qu'un paradis fiscal" pour faire l'éloge de la beauté et de l'intérêt touristique de l'île. Lol.

Un autre article du 8 novembre, suite à la citation du nom de Bernard Arnault dans l'affaire est publié dans les Echos. On y lit essentiellement le démenti du patron de LVMH qui affirme que sa propriété de la banlieue de Londres lotie dans une société de Jersey ne l'a fait bénéficier d'aucun avantage fiscal. On se demande quel intérêt il y a alors à payer une structure offshore et les coûteux avocats qui vont avec !

Dassault, propriétaire du Figaro, quel traitement?

Du côté du fabricant de jets privés Dassault, pris en flag par Cash Investigation à recommander de loger les avions à l'île de Man pour éviter la TVA, le traitement par Le Figaro, filiale du groupe est intéressant. Dans un premier article, le groupe Dassault est cité, et son droit de réponse occupe l'essentiel de l'espace. L'affaire est diluée par la citation d'autres groupes coupables, ce qui n'est pas sans rappeler la fable des Animaux malades de la peste.

L'article du TV Mag du Figaro sur l'émission Cash Investigation réussit par ailleurs l'exploit de ne pas citer Dassault une seule fois alors que c'est le clou de l'émission et que l'illustration de l'article est un jet privé!

B&You lance une offre spéciale sur Showroomprive.com avec un forfait illimité voix et 30 Go par mois d'internet pour 6,99€ par mois pendant 12 mois. Il s'agit d'une des offres les plus avantageuses à l'heure actuelle.